Métempsycose

Depuis que je me suis réveillée ce matin, je ne me sent pas vraiment dans mon assiette. Comme dans la peau d’une autre en quelque sorte. D’ailleurs, j’ai du mal à reconnaître ma chambre, je ne me rappelle pas m’être endormie ici. C’est étrange.

Je regarde mes mains, et ce que je vois me glace le sang.

mes mains sont celles d’une vielle personne ! Ridées et et couvertes de tâches de vieillesse.

Avant que je ne puisse reprendre mes esprits, des gens entrent dans ma chambre.

Ces personnes qui me rendent visite, alors que je suis encore au lit. Suis-je malade ? Je ne les connais pas mais elles sembles me reconnaître. Elles me racontent des souvenirs que l’on aurait en commun, je n’ai pas le cœur de leur dire qu’ils se trompent d’interlocuteur, que ne je ne suis pas celle qu’ils croient.

Je vois qu’elles sont tristes, je comprend que je suis certainement malade. L’une de ces personnes se présente comme ma fille, mais je n’ai jamais eu d’enfant. Est-il possible de se réveiller, un beau matin, dans le corps de quelqu’un d’autre ? Et mon corps à moi, où est-il ? Quelqu’un l’occupe aussi ?

Un homme en blouse blanche entre dans ma chambre et se met à me parler. J’essaye de lui expliquer ma situation. Il m’écoute, mais je vois bien qu’il ne me croit pas. Comment lui en vouloir ?

Je commence à prendre peur. Retrouverais-je un jour mon enveloppe corporelle et ma vie d’avant ? Au cours de la conversation, un mot revient, un mot qui m’est familier, qui pourrait expliquer l’inexplicable. Je crois que ce mot est important, j’essaye de me rappeler sa signification. Si seulement je parvenais à me souvenir.

« Alzheimer », dit-il « vous êtes atteinte d’Alzheimer, madame Bodin. Comprenez-vous cela signifie ? » Non, je ne comprend pas. Je veux retrouver mon corps et ma vie. Peut être qu’en me réveillant demain matin, tout sera rentré dans l’ordre.

Laisser un commentaire